Archive pour la catégorie 'Andree la mystique'

Andrée flirt avec le surnaturel

Quelquefois, souvent même, j’essaie de critiquer mon état d’esprit, de « voir » autrement. Je pense que je suis victime de mes tendances imaginatives. Soyons sincères avant tout : Je dois avouer que ma nature est rêveuse, sentimentale et mystique. Mes études strictement scientifiques m’ont rendue défiante à moi-même. J’ai essayé, dans ma jeunesse de combattre ces penchants, de m’adapter aux réalités concrètes, d’avoir une vue purement objective et rationnelle. Mais qu’est ce que l’objectivité ? Qu’est-ce que le rationnel ? Nos sens ne perçoivent qu’une infime partie de l’univers, même les plus grands savants ne peuvent avoir une idée d’ensemble qu’au prix d’un effort intellectuel qui dépasse leurs facultés de perception. Mon beau-père et mon mari reste encore un pilier du rationalisme. Cette religion de la raison humaine me semble bien fragile aujourd’hui. Pour juger, il faudrait tout savoir alors qu’on sait si peu de choses. Enfin, après m’être égarée dans les dédales de la science élémentaire, primaire même, et m’être heurtée au rationalisme cartésien, j’ai tout à coup trouvé des horizons nouveaux et même illimités en lisant « l’Homme, cet inconnu », d’Alexis Carrel. Je n’ai pas tout lu, je n’ai pas pu tout comprendre, mais ce qui m’a consolée et encouragée, ce sont deux phrases : « le mysticisme existe, l’intuition existe. » Enfin, j’avais trouvé, sous une plume éminente, ma raison d’être et ma justification. Je dois dire que d’autres épreuves m’ont obligée à abandonner les attitudes conventionnelles et raisonnables. Il me fallait vivre d’abord et tant pis si je vivais d’une manière irrationnelle. Les conditions d’existence dues à la guerre, à l’avidité de mon entourage, à des difficultés que je ne pouvais surmonter, m’ont obligée, même malgré moi, à m’abandonner au courant des forces qui me dépassaient. J’ai compris alors que, même quand on lutte, quand on travaille, quand on croit être maître de sa destinée, on est également emporté par le grand courant de la vie qui se déroule malgré nous et nous entraîne dans ses remous. Pourquoi douter ? Pourquoi résister ? Mieux vaut se laisser porter en toute confiance, puisque, de toute manière, le courant, c’est l’étincelle de vie, que chacun de nous a reçu, dont il est dépositaire ; c’est l’air que nous respirons, le sang qui circule dans nos veines, le soleil qui nous éclaire, enfin tout l’univers perceptible, non pas immobile, mais animée et éternellement changeant. Donc oublions délibérément la froide raison pour développer nos intuitions, notre aptitude vers le mysticisme, c’est-à-dire notre aptitude à entrevoir les faibles lueurs du surnaturel qui parviennent quelquefois jusqu’à nous.

Publié dans:Andree la mystique |on 25 mars, 2009 |Pas de commentaires »

alteregocentrique |
Fantasmes d'homme.......Rêv... |
Langue de pute...? |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Unissons nous pour sauver l...
| mimille0
| So far away from here