Archive pour la catégorie 'Mimi'

1944 – Lettre de Mimi à Dédée

Ma chère Maman

 La première chose agréable que je t’annonce est que je suis recalée à mon bachot, ça n’est pas très  drôle mais je m’y attendais. C’était comme un pressentiment. J’aurais grand plaisir à te rejoindre à Givet, mais je ne sais pas  si c’est possible. Ici le ravitaillement s’améliore, Papa commence à s’en occuper sérieusement et ma foi on se débrouille.Pour le bachot j’ai peur qu’il n’y ai pas de session en octobre ce qui me ferait redoubler ma première et je n’en ai nulle envie. J’espère que vous êtes toujours bien à Givet. Jeudi je suis allée avec Dominique chez Camille Salacrou qui est elle reçue à son bac. Nous avons fait une promenade de 30 Km à travers Paris. On était fourbues en arrivant. Il y a eu 2 alertes dont une, la 1ère avec bombardement qui nous a surprises au milieu de La Concorde. Les éclats de DCA pleuvaient autour de nous, alors nous nous sommes réfugiées contre une des statues de la place. Après ça s’est un peu calmé, nous sommes reparties mais ça a recommencé et nous nous sommes réfugiées sous un kiosque pendant que les bombes dégringolaient. C’était sur Gennevilliers. Ils ont touché un dépôt d’essence et une usine à gaz, il y avait une fumée énorme, épaisse, noire, on aurait cru un volcan. Un avion a été abattu rue Riquet. On l ‘a vu tomber de La Concorde, ça nous a joliment fait mal au cœur. J’espère que vous êtes dans le calme plat éloignés de tout danger et que vous regorgez de ravitaillement. Espérons que la guerre sera bientôt finie de n’importe quelle manière du moment qu’on ait la paix et qu’on se retrouve entre français pour s’arranger comme on voudra. Voilà la troisième alerte de la journée qui sonne et il n’est que midi, ça nous promet une après-midi mouvementée.

J’ai des nouvelles de Robert Dumesnil, il est resté à Paris. Ses parents sont évacués dans une ferme à 3 Kms d’Argentan qui est complètement rasée, les Delaoutre sont évacués à 6 Kms de Laigle dévastée. Enfin comme tu sais il ne restera pas grand chose de notre chère Normandie. Je te donne là des nouvelles que tu connais peut-être déjà. Je ne sais si tu connais le sort de Mme Varin et d’Alberte qui ont loupé le dernier train à cause d’une indisposition d’Alberte et elles sont restées à Rouen dans une maison délabrée et bien ébranlée par les bombes.

Il y a une erreur dans ma lettre, je suis reçue à mon bachot, avec indulgence il est vrai, mais reçue quand même. Comme je suis en retard pour faire les instruments, je n’ai pas le temps de t’expliquer pourquoi je me croyais recalée, mais un coup de téléphone de René Bonneville vient de me détromper. Quelle veine !

Je t’embrasse des millions de fois tant je suis heureuse et tant je t’aime.

Mimi

Publié dans:Mimi |on 28 décembre, 1944 |Pas de commentaires »

1940 : Lettre de ??? à Mimi

Ma chère Mimi

Je suis triste car je viens t’annoncer la très triste nouvelle : notre pauvre Pépé (NDLR : Maurice Lacassagne) est mort. Nous avons reçu une dépêche ce matin et nous sommes tous en larme. maman pleure mais aussi Elisabeth. Henri ne pleure pas mais il est trop petit. Maman me dit qu’il faut prier beaucoup pour qu’il aille au ciel. Madame Declef est venue. Elle nous a dit que les avions volent en rase-motte et mitraillent tout (…) Il a dû être mitraillé. Ilest mort à l’hôpital de Troyes.

Publié dans:Maurice et Alice, Mimi |on 20 janvier, 1940 |Pas de commentaires »

1940 – Lettre d’Elisabeth à Mimi

Ma chère Mimi,

Je viens d’apprendre une très mauvaise nouvelle. Pépé est mort à l’hopital. Maman ira et Papa sûrement aussi. Nous sommes tous tristes pour le pauvre Pépé

(NDLR : Il s’agit du décès de Maurice Lacassagne, père de Bernard)

Publié dans:Elisabeth, Maurice et Alice, Mimi |on 20 janvier, 1940 |Pas de commentaires »

Lettre de Mimi à sa mère Andrée

Ma chère Maman,

Pour faire des provisions en cas de guerre… (reprendre)

J’ai reçu ta lettre. je me suis raccomodée avec Isabelle, et tu n’as aucune crainte à avoir à notre sujet. je suis un modèle de douceur. Hier soir nous sommes allées chiper des pommes de terre. (voir le mot en haut)

Nous allons bien tous les cinq, car Michel est parti avec madame Varin et ça en fait un de moins.

(…

en Annexe : lettre de la fameuse Isabelle :

Cher Monsieur et Madame lacassagne

Deux mots pour vous donner un peu de nouvelles qui ne son pas tro mauvaisse pour l’instant et surtout que ca va un peu mieux. (…) Enfin, pour notre grande Mimi ces très bien autre chosse car Dominique et moi nous avon été obliger d’aler la rechercher à 9h et demi dans les chant et alor il falait pouvoir la ramener mes enfin ca va mieux car nous la laissons faire ce quelle veu, mes aussi elle ne sarange pas beaucoup avec la bonne grosse, il faut leur promettre quelque chosse pour aitre tranquil. (…

Publié dans:Mimi |on 20 août, 1939 |Pas de commentaires »

Louise Delemer dit Tantante à Andrée, Douai le 29 juillet 1939

Louise Delemer dit Tantante à Andrée, Douai le 29 juillet 1939

J’ai reçu ta lettre avec plaisir et je suis contente de vous savoir tous en bonne santé ; contente aussi de savoir Bernard auprès des enfants. Qu’il les surveille bien ; les accidents sont si vite arrivés. Recommande aux deux grandes de ne pas s’aventurer trop loin ; sous prétexte qu’elle sait nager Mimi commet facilement des imprudences. Marie Briez a dit à tante Léa que, Dominique ayant réussi son examen de passage, elle viendrait à Douai au mois d’octobre. Est­-ce que je ne sais plus lire ? Dans une de ses lettres, il me semble bien que tu m’avais dit que ta fille avait échoué. Je crois que ton numéro 2 ne fera pas grand-chose au lycée; tu vas dépenser beaucoup d’argent pour un maigre résultat et à mon avis on aurait pu l’engager sur une autre voie. Forcément, la présence de Dominique changera bien des choses. Pour les raisons que je t’ai données à Douai, il ne faut plus compter sur moi pour les sorties. Ensuite, il faudra t’occuper de faire laver et raccommoder les chaussettes et t’arranger pour qu’on fournisse du beurre à tes filles ; et enfin leur donner de l’argent de poche et, au moment des vacances, envoyer à la directrice le montant de leur voyage. Depuis deux ans, j’ai fait pour Mimi tout ce que je pouvais faire. Mais tu dois bien comprendre, ma chère Andrée, qu’il m’est tout à fait impossible de multiplier travail et dépenses par deux. Je le regrette pour les enfants mais je ne le puis vraiment pas. As-tu visité le trousseau de la grande fille. Je crois qu’il lui faudra pas mal de choses ; surtout donne-lui des choses pratiques et solides et que tout soit bien grand ; Mimi se développe beaucoup et si tu lui mets du trop juste, elle craque tout et personne n’est derrière elle pour faire les réparations en temps voulu.

Publié dans:Dominique, Louise (Tantante), Mimi |on 15 juillet, 1939 |Pas de commentaires »

Août 1938 : Mimi ressemble à Danielle Darrieux

Je voulais revenir de bonne heure du Parc afin de travailler dans l’appartement mais en quittant l’autobus à la Bastille, je suis tombée en arrêt devant un cinéma qui annonçait « le Bal ». Maman m’avait conseillé de voir ce film où elle avait trouvé que Danielle Darrieux y rappelait beaucoup Mimi. En effet, cela m’a amusé de voir cela, car la ressemblance est frappante. Même certaines allures sont tout à fait celles de Mimi.

129.jpg

Danielle Darieux dans: Le Bal

Publié dans:Mimi |on 15 août, 1938 |Pas de commentaires »

Bernard, 11 novembre 1927

Dominique a 14 semaines, elle rit aux éclats, gaie comme un pinson, dit AAAA EEEE depuis une semaine, pèse 6010 grammes. Mimi, 21 mois, l’appelle « fifille » dis papa ! Mimi insupportable, touche à tout, charmante à part cela. N’arrête pas de parler et de proférer des choses judicieuses, parle très distinctement, articule très bien, vocabulaire étendu. La bonne piture pour Mimi : pomme de terre avec beaucoup de beurre… Grande, mince, rose, blonde, ressemble à sa maman, pèse 11kg750

Publié dans:Dominique, Mimi |on 27 septembre, 1927 |Pas de commentaires »

alteregocentrique |
Fantasmes d'homme.......Rêv... |
Langue de pute...? |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Unissons nous pour sauver l...
| mimille0
| So far away from here