Archive pour la catégorie '04 – MARIAGE et déconvenues'

SAINT GERMAIN le 5 Mars 1938

Mon grand Bernard chéri je voudrais tacher de te dire un peu de ce que j’ai pensé pendant ces deux longues journées. Je crois que je n’ai rien qui puisse fixer longtemps ton coeur léger et volage, maintenant encore bien moins qu’autrefois. Il vaudrait peut-être mieux qu’il ne soit plus question d’amour entre nous mais seulement de cette amitié, de cette tendresse très grande que tu éprouves déjà pour moi. Le silence et la solitude m’apaisent peu à peu et je crois maintenant le renoncement possible et même souhaitable. Je ne veux rien te demander ni exiger. Je ne veux pas que mon bonheur aujourd’hui vienne d’un sacrifice que tu regretterais amèrement demain. 

Je suis très bien ici dans cette petite pension propice à la rêverie. Délivrée des soucis matériels je lirai et j’écrirai, c’est la destinée que j’ai toujours le plus désirée. 

Hier à la nuit tombée, j’étais avec Henry sur la terrasse de Saint Germain. Je montrais à Henry la multitude de petites lumières qui représentent Paris et sa banlieue et je dis: 

- « Vois-tu Henry, d’ici nous pouvons nous envoler et retomber là-bas à Paris. Tu veux t’envoler ? » 

- « Oui » – dit Henry – « je veux bien ». 

- « Et bien regarde, je vais partir la première et tu me suivras » 

- « Oh non » – dit Henry – « tenons-nous par la main ». 

Et je sentais dans la mienne la petite main si confiante de ce tout petit qui croit absolument en moi et qui est prêt à me suivre partout. 

Publié dans:04 - MARIAGE et déconvenues |on 27 février, 2009 |Pas de commentaires »

alteregocentrique |
Fantasmes d'homme.......Rêv... |
Langue de pute...? |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Unissons nous pour sauver l...
| mimille0
| So far away from here