Lettre de Henri à sa mère Andrée

Chère Maman,

Je n’ai pas le temps de t’écrire très longuement car on me réclame pour jouer au ping pong. D’ailleurs, je ne sais pas au juste quoi raconter.  (…) et comme tu ne me réponds pas, comment veux-tu que je sache si mes épitres te font plaisir, t’ennuient ou te sont tout bonnement indifférentes ?

Dans une heure je pars à Miserey, ou je compte bien trouver le remède espéré. Entre nous, tu l’as fait comme je le crois, tu aurais pu te dispenser de parler aux Gouin des mes ennuis intestinaux.

Publié dans : Henri |le 5 mars, 1950 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

alteregocentrique |
Fantasmes d'homme.......Rêv... |
Langue de pute...? |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Unissons nous pour sauver l...
| mimille0
| So far away from here