Février 1917

Tout le monde dit partout qu’il va y avoir un grand coup très prochainement. Il y a eu paraît-il une conférence des ministres à Petrograd pour le front d’orient, et une à Rome pour le front d’occident. On va donc peut-être attaquer sur tous les fronts en même temps. Si l’on pouvait réussir et si nous pourrions retourner à Douai bientôt !

L’Allemagne a déclaré la guerre sous-marine à outrance et tous les neutres sont contre elle. Ils feraient bien de lui déclarer tout de suite la guerre. D’ailleurs, les Etats-Unis n’ont pas manqué de prétextes pour cela, depuis le torpillage du Lusitania[1].

Il fait toujours très froid. Il y a 8, 10, 15 et même 18° au-dessous de zéro. A Belfort, il y a eu -22°. Voilà déjà trois semaines que cela dure, et il paraît que c’est partout la même chose, même dans le Midi. Toute l’eau est gelée et la Seine elle-même est prise. C’est épouvantable.

Nous avons dû aller chercher les bons de sucre : une livre par personne pour le mois de février, ce qui n’est pas énorme. Nous commençons à avoir des privations : plus de sucre, plus de charbon ; les pâtisseries fermées les mardis et mercredi ; une quantité de trains supprimés et je ne sais quoi encore. Il paraît que l’on a manqué de pain à Boulogne. Cela par exemple, ne doit pas être amusant.

 

 


 

[1] Le Lusitania est un paquebot transatlantique britannique. Son torpillage par un sous-marin allemand, le 7 mai 1915, au large de l’Irlande, avec plus de 1 200 passagers (dont près de 200 Américains) et un chargement secret de munitions semble avoir fortement contribué à l’entrée en guerre des États-Unis.

 

Publié dans : La guerre 1914 1918 |le 23 novembre, 1917 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

alteregocentrique |
Fantasmes d'homme.......Rêv... |
Langue de pute...? |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Unissons nous pour sauver l...
| mimille0
| So far away from here