15 mars 1917, Louviers

Depuis plusieurs jours on entend ici le canon comme on ne l’a peut-être jamais entendu. C’est un roulement sourd, mais très distinct et ininterrompu, si fort qu’il fait trembler les vitres des fenêtres. Pourtant les communiqués ne parlent de rien, si ce n’est d’une attaque peu importante des Boches à Verdun, heureusement repoussée par nous. Si, cependant, cette canonnade provenait d’une offensive des Anglais, et si Douai était bientôt débarrassé ! Quel bonheur ce serait !

Publié dans : La guerre 1914 1918 |le 4 novembre, 1917 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

alteregocentrique |
Fantasmes d'homme.......Rêv... |
Langue de pute...? |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Unissons nous pour sauver l...
| mimille0
| So far away from here