Naissance de Germaine, petite soeur d’Andrée

Si je songe maintenant à la naissance de ma petite sœur, Germaine, la scène se passe à Douai. Je me vois me promenant avec ma grand-mère Dupuis sur le bord de la Scarpe. De lourds bateaux marchands se croisent sur la rivière. Je demande naïvement si ce ne sont pas ces bateaux qui amènent les petites sœurs ? Bonne-Maman rit et me dit d’aller justement le demander aux messieurs qui conduisent les bateaux. Sans plus attendre, j’interpelle un batelier et lui demande s’il n’a pas une petite sœur à vendre. Celui-ci me répond qu’il n’a pas de petites sœurs, qu’il n’en a que des grandes. Mon Dieu ! C’est une petite, il est vrai, que je viens chercher. Mais pourquoi n’en pas prendre une grande, après tout ? Cela serait peut-être plus amusant… Le brave homme me montre ses filles en me disant qu’une grande sœur me battrait… Ah ? C’est malheureux ! Comment faire, alors, s’il n’y en a pas de petites ?…

Publié dans : Germaine |le 1 janvier, 1906 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

alteregocentrique |
Fantasmes d'homme.......Rêv... |
Langue de pute...? |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Unissons nous pour sauver l...
| mimille0
| So far away from here